Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le 11 novembre est l’occasion d’honorer la mémoire des victimes de la guerre 14/18.

Alors qu’aujourd’hui la guerre meurtrit des peuples au Moyen–Orient, en Afrique, en Europe il est bien que les cérémonies du 11 Novembre soient des moments de la réaffirmation du droit des peuples à la paix.

Prévert disait « quelle connerie la guerre », Bertolt Brecht parlant du fascisme affirmait que « le ventre est encore fécond, d'où a surgi la bête immonde ».

Autant de citations qui appellent à faire du 11 Novembre un moment de réflexion sur les causes des guerres et sur les dangers de la militarisation actuelle du monde qui s’exprime à travers ce chiffre incroyable de 1800 milliards de dollars de dépenses militaires en 2014 alors que le budget des Nations Unies pour la paix n’est que de 8,6 milliards de dollars.

Le Mouvement de la Paix se félicite des nombreuses initiatives citoyennes, qui autour du 11 Novembre, portent ces réflexions telle que celle de Gentioux dans la Creuse où tous les ans a lieu un rassemblement devant un monument pacifiste qui porte cet écrit : « Maudite soit la guerre ».

Durant la guerre 14/18 plusieurs milliers de soldats qui ont refusé de servir de chair à canon ont été sommairement fusillés pour l’exemple.

Le Mouvement de la paix s’associe à toutes les associations et organisations qui demandent que ces fusillés pour l’exemple fassent l’objet d’une réhabilitation générale et collective.

Notre démarche n’est pas d’opposer les millions de victimes de cette guerre, au pacifisme et la fraternité. Au contraire nous leur rendons hommage et les respectons au-delà de toute expression, car leur mort est un appel sublime à réfléchir à l’idée de paix.

Dans ses carnets de guerre, Louis Barthas relatant les scènes de fraternisation sur le front de la Somme à Neuville Saint Vaast en décembre 1915 écrivait : « La même communauté de souffrance rapproche les cœurs, fait fondre les haines, naître la sympathie entre gens indifférents et même adversaires. Ceux qui nient cela n'entendent rien à la psychologie humaine. Français et Allemands se regardèrent, virent qu'ils étaient des hommes tous pareils. »

Et il exprimait un souhait : "Qui sait ! Peut-être un jour sur ce coin de l’Artois on élèvera un monument pour commémorer cet élan de fraternité entre des hommes qui avaient horreur de la guerre et qu’on obligeait à s’entretuer malgré leur volonté".

Le jardin de la paix implanté à Peyriac Minervois en 2007 autour de la stèle du caporal Louis Barthas faisait déjà écho à sa pensée. Mais aujourd’hui le monument dont il rêvait va être inauguré sur ce coin de l’Artois grâce à L’association Noël 14 et la communauté urbaine d’Arras (CUA) pour figurer les brefs instants de paix entre ennemis sur la zone de front à l’hiver 1915

Quel meilleur encouragement pour agir ensemble à la construction d’une culture de la paix.

Déclaration du Mouvement de la Paix 11 Novembre 2015 - Maudite soit la guerre
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :