Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Yamina MAMOU

Candidate aux élections législatives de Juin 2017 dans la première circonscription de l’Aude

Investie par l’Union des Démocrates et des Indépendants

Réponse à la lettre ouverte du Comité audois du Mouvement pour la Paix

Mesdames, Messieurs,

Je ne répondrai pas de façon précise à chacune de vos questions car mon avis personnel n’est pas formé sur tous les points. Ma proposition est de créer dans la première circonscription de l’Aude un conseil législatif de circonscription. Sur les questions très importantes qui font l’objet de votre lettre ouverte, je m’entourerai, pour mon travail de législateur à l’Assemblée Nationale, d’un conseil d’habitants volontaires pour travailler avec moi. Je considère que, dès lors qu’une Loi vise à changer la vie des citoyens, la moindre des choses est de leur demander leur avis. Au-delà de ce que je pense ou des consignes partisanes, je tiendrai compte librement de ces conseils pour éclairer mon action de députée. Je souhaite néanmoins répondre sur quelques points qui me tiennent à cœur.

Je partage avec vous l’idée que la sécurité et la Paix, à l’intérieur de nos frontières européennes et partout dans le monde, est la mission la plus importante que la population confie, dans notre système représentatif, à ses mandataires au Parlement et au Gouvernement. En tant que députée, j’agirai pour tout ce qui ira dans le sens de la Paix, de la bienveillance et des valeurs de la République. Ma candidature est celle de ceux qui se reconnaissent également dans les valeurs de fraternité et de solidarité. Je connais personnellement le prix de la guerre pour tous ceux qui en sont les « petits soldats ». Ma famille d’origine algérienne a payé un lourd tribut aux guerres du XXème siècle sur le sol français et sur le sol algérien. Reconnaissons néanmoins que l’Union Européenne permet à nos peuples de vivre une période exceptionnelle de paix depuis 70 ans entre les états qui la composent. Mais je suis inquiète de la progression du bellicisme en Afrique et au Moyen Orient, et de l’arrivée au pouvoir de gouvernements nationalistes dans les pays « influents ». Pour trouver une solution à la maltraitance du peuple palestinien, les méthodes mises en oeuvre depuis 50 ans ont échoué. Je pense que, seule une mobilisation volontariste des institutions internationales et notamment de l’Union Européenne pourra obliger Israël à respecter les résolutions de l’O.N.U. Je suis favorable bien sur à la reconnaissance immédiate de l’Etat palestinien par la France et par la Communauté Européenne. Je ne vois pas d’autre possibilité que la coexistence de deux états. Je pense également que l’administration temporaire de Jérusalem (Est et ouest) par l’O.N.U. serait de nature à faire évoluer favorablement ce conflit bloqué par les puissances tutélaires.

Pour un monde moins violent, je mets mes espoirs et ma confiance dans l’Europe, si ses dirigeants et ses institutions lui permettent enfin de devenir plus solide de par la cohésion de ses peuples et qu’elle reste un acteur pacifique. La France ne devrait plus intervenir seule sur des théâtres de guerre. Les traités d’alliance qui lie notre pays avec les pays africains depuis la décolonisation sont obsolètes. C’est à l’Europe d’agir. La Communauté Européenne

défend systématiquement des solutions négociées sur l’ensemble des conflits. Elle affirme également la nécessité d’un développement économique et social des pays dans lesquels les conflits ethniques, les ravages climatiques et la grande pauvreté conduisent des familles à l’exode. Cette solidarité qui doit être pensée comme une alliance entre les pays les plus riches et les plus pauvres est une nécessité absolue pour la paix. C’est ma position mais l’Europe et ses états membres devront faire plus en consacrant 2 % de leurs P.I.B. au développement du tiers-monde et notamment de l’Afrique sub-saharienne. Pour la France, cela représenterait une dépense de 2,3 milliards d’euros. L’Europe doit entrainer les autres pays riches à faire de même, sous la coordination d’une institution internationale regroupant l’UNESCO, la F.A.O. et d’autres dans un grand ministère mondial de l’équilibre durable des territoires (pour reprendre la terminologie de notre ministère national). L’O.N.U. était une belle et grande idée au sortir des guerres mondiales mais son action est en partie paralysée par les conflits entre les membres permanents du Conseil de Sécurité. Je suis favorable à une réforme de ce Conseil pour supprimer le droit de véto des cinq « puissances » fondatrices et pour donner plus de place et plus de voix aux états des cinq continents.

J’adhère pleinement et je soutiendrai la démarche de promotion d’une « culture de la Paix » comme socle de la cohésion sociale et du « vivre ensemble ». Cela passe par l’éducation, le civisme, le savoir, par une meilleure connaissance de l’histoire du Monde, de l’évolution de la pensée humaine, par le respect des cultures, des religions, des origines, y compris des origines régionales. Cette diversité retrouvée est et sera toujours une richesse pour la France. C’est l’un de mes combats en tant que vice Présidente nationale de l’association « Les Marianne de la diversité » pour que l’origine, la religion, la couleur de peau mais aussi le handicap et le genre ne soient plus des critères de discrimination. Dans ce domaine, il y a encore beaucoup à faire en France et dans le Monde.

Yamina MAMOU

Association ENSEMBLE AUTREMENT

11 Rue des capucines

11000 CARCASSONNE

 

 

En réponse à vos questions ci-joint mon opinion:

 

 question n° 1: Je suis contre la guerre et arrêter la production mondiales d'armes.

 question n°2: la même que précédemment

 question n°3: l'argent qui sert à fabriquer des armes donc de perpétuer les guerres doit être utilisé pour le bien être de l'humanité.

 question n°4: bien sûr

 question n°5: plus d'armes et un partage des terres en bon et dues formes

 question n°6: je soutiens

 

 Cordialement Dr Cros Jacques 

 

 

Nicole GADRAT, Annette VIGIER, Dominique GALONNIER

Candidats de Lutte Ouvrière dans l'Aude

 

 Mouvement de la Paix -AUDE

 

Nous répondons volontiers à votre lettre nous demandant nos positions  sur les problèmes qui menacent la paix dans le monde. je vous dirais simplement que sur ce sujet, dans la circulaire de

Nathalie Arthaud envoyée aux électeurs lors de la Présidentielle, il est écrit de manière on ne peut plus claire :voter Nathalie Arthaud, c'est refuser les guerres menées sous prétexte de lutte contre le terrorisme, alors qu'elles ne servent qu'à assurer le  pillage par la bourgeoisie française des pays déjà pauvres de son ancien empire colonial. C'est dénoncer le coût faramineux des dépenses d'armement. Les firmes capitalistes de ce secteur sont parmi les plus parasitaires. Elles devraient être expropriées. «Nous qui sommes communistes, c'est à dire internationalistes, dénonçons régulièrement les fauteurs de guerres que sont les grandes puissances  capitalistes. Et la France n'est pas la dernière. Son armée intervient régulièrement en Afrique depuis des dizaines d'années pour y défendre son pré carré, c'est à dire les intérêts de ses trusts. Elle y fait et défait les régimes politiques à la canonnière. Elle participe également aux bombardements militaires contre la Syrie, après la Libye et l'Irak, en plongeant ces pays dans le chaos, chaos qui se traduit par le développement des bandes terroristes. Par ses actions militaires, elle condamne de fait des populations entières à subir soit le terrorisme d'Etat des puissances occidentales, soit la barbarie et les exactions  des fondamentalistes religieux. Et pour finir, la France capitaliste est dans le peloton de tête des vendeurs d'armes. Nous serions plutôt pour qu'on organise un "arméethon" plutôt qu'un téléthon. C'est insupportable de constater qu'on dilapide l'argent public dans des dépenses nuisibles qui ne profitent qu'aux  marchands d'armes et aux banques via la dette publique. Et ceux qui fuient ces situations, du fait de la guerre, des bombardements ou de la misère qu'elle engendre, ces millions de migrants qui se battent pour leur survie, la France capitaliste, riche à milliards, refusent de les accueillir dignement. Nous sommes pour la liberté totale de circulation et d'installation de ces populations acculées à chercher asile dans d'autres pays. On nous dit qu'"on ne peut accueillir toute la misère du monde". Mais qui la crée la misère ? Sinon ces grandes puissances. Et qui concentrent les richesses entre les mains d'une poignée de parasites capitalistes ? En France 28 milliardaires possèdent autant que 25 millions d'habitants.

Nous combattons tous les amalgames, les mensonges, qui divisent les opprimés. Quant aux accords internationaux, aux résolutions de l'ONU, ce ne sont que des discours ou des bouts de papier qui cachent mal leur acceptation de la dictature d'une bande de brigands capitalistes parfois concurrents, mais toujours contre les peuples.

C'est pourquoi nous plaçons notre espoir non pas dans ces cache sexe de l'oppression et de l'exploitation des peuples, mais dans les mouvements sociaux des opprimés qui en se généralisant, relègueront ce système au musée des antiquités de la barbarie. C'est le sens de notre combat communiste pour une société où les travailleurs de tous les pays s'uniront pour en finir avec les guerres et avec le capitalisme qui les engendrent. "Prolétaires de tous les pays unissez-vous" tel était le credo du mouvement ouvrier depuis ses origines. Nous n'y avons pas renoncé. Et c'est beaucoup moins utopique que de compter sur le sens des responsabilités ou les promesses sans conséquences des dirigeants politiques à la solde des puissances économiques impérialistes. En espérant avoir répondu à quelques-unes de vos interrogations, recevez nos salutations militantes.

Nicole GADRAT, Annette VIGIER, Dominique GALONNIER

 

 

Bonjour,

Je vous remercie tout d’abord de pouvoir répondre à votre sollicitation sur des questions aussi sensibles que la paix,

 

Pour répondre à votre première question, mon organisation politique avec d’autres forces de gauche progressistes et de paix, pensons également  que nous devons sortir de l’Otan.  C’est une organisation militaire qui comme le stipule selon son article 2, « les parties s’efforceront d'éliminer toute opposition dans leurs politiques économiques internationales ». C’est une organisation qui au lieu de revaloriser le rôle de l’ONU s'autorise à agir sans le consentement des Nations Unies (ce qui fut le cas en Afghanistan mais aussi dans le cadre de l'invasion anglo-américaine de l'Irak en 2003 après le Kosovo en mars 1999). Quand on sait que l’Otan estime via la NSC que son intervention peut se justifier en cas de menace sur les approvisionnements énergétiques, on mesure le degré de danger et d’illégalité de l’Otan. Dans cette logique guerrière et expansionniste l'Otan estime devoir disposer de moyens militaires nouveaux et prévoit sinon exige que ses membres s'engagent à maintenir ou augmenter leurs dépenses militaires. Pour ces raisons et bien d’autres, je ne pense pas que cette organisation ait une quelconque volonté d’apporter la paix, bien au contraire, et  ce n’est pas la récente élection de Donald Trump qui va nous rassurer quand on sait le rôle de leadership que les Etats Unis joue à l’Otan.

Sur le budget militaire, je pense bien évidement qu’il doit être revu à la baisse. Nous n’amènerons pas la paix dans le monde en continuant à fabriquer des armes et à les vendre. Nous n’amènerons pas la paix sur terre, sans une politique volontariste de dialogue avec les pays en conflits, une politique de respect aussi vis-à-vis de toutes les populations. Nous devons travailler à amener  de la coopération entre les différents pays. Nous sommes citoyens.nes d’un même monde, et les richesses produites par toutes et tous doivent servir l’humanité plutôt que de la détruire.

Si je suis élue, je m’engage à intervenir pour que la France prenne toutes  les initiatives diplomatiques pour un désarmement progressif multilatéral. Comme le demandait par le biais d’une résolution de l’ONU, soutenu par 123 Etats, « faire avancer les négociations multilatérales sur le désarmement nucléaire». Notre gouvernement français a raté le coche en ne votant pas cette résolution, mais comme le demande 100 parlementaires français,   nous devons exiger un référendum pour l’abolition des armes nucléaires.

Nous avons mené en 2014 de grandes manifestations partout dans le monde, en France et dans notre département pour demander à l’état d’Israël d’arrêter le massacre du peuple palestinien. Nous n’avons eu de cesse de condamner et de réclamer l’arrêt des colonisations, de reconnaitre l’Etat de Palestine dans les frontières de 1967. Il faut annuler le décret qui condamne les militants et militantes qui protestent contre l’importation de produits israéliens.

Je soutiens également toute les initiatives porteuses de paix, dans toute la scolarité, tous les lieux de vie où nos enfants  évoluent. Les médias aussi ont un rôle important à jouer pour promouvoir toutes les actions que les citoyennes et citoyens impulsent pour cultiver le vivre ensemble. La tolérance, la solidarité, le partage sont des valeurs que toutes et tous les élus-es doivent porter dans leur projet. 

Voilà en quelques mots, ce que je pouvais vous dire sur les dossiers qui touchent à la paix dans le monde, à notre sécurité et celles des autres peuples.

Avec mes salutations chaleureuses,

Mylène Vesentini

Candidates aux législatives sur la 1er circonscription de l’Aude

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :